Le BTP en frontal avec les sites de travaux pour particuliers

Avec l’émergence du numérique et l’Ubérisation de l’économie, le nombre de plateforme en DIY (do it yourself) et celles ciblant le marché des travaux dans les logements privés n’a de cesse d’augmenter.

Avec plus de 150 plateformes internet (d’après Jérôme Viald de la FBB -Fédération Française du Bâtiment) permettant et facilitant le marché des travaux pour particulier, la concurrence devient rude.

 

Boom des sites de travaux en ligne :

 

Les sites de travaux en ligne ont bien compris qu’il y avait une part de marché à prendre dans le bâtiment en se déployant sur l’ensemble des valeurs de l’entreprise :

 

  • Acquisition de prospect et clientoù l’on retrouve des plateforme comme 123devis, Travaux.com, E-travaux, Keltravaux… A travers ces sites, les clients/prospects expriment un besoin et la plateforme leur addresse un devis.

 

  • Les travaux proprement dit ou l’éventail de prestation va du simple petit « boulot » de bricolage, au repasse en passant par des travaux techniquement purement BTP. Sur ces plateformes sont proposées devis, suivi de projet, planning et paiement en ligne leur permettant de se positionner sur une large demande.

 

  • L’approvisionnement avec les plus connus comme Outiz et Batiwiz mais également le généraliste Alibaba.

 

  • La coordination de chantier avec le BIM et les objets connectés.

 

 

Parmi les plateformes plus connues, on recense E-Travaux et Active Prospect et EasyDevis toutes 3 appartenant à Batiweb et engendrant jusqu’à 50 000 devis par mois.

 

Travaux.com et 123 devis quant à eux engendrent près de 100 000 devis par mois.

 

Ces plateformes ont pris de l’ampleur et représentent environs 25 000 artisans par avec un volume de travaux estimé entre 600 et 700 millions .

 

Ce nouveau modèle économique pour le secteur reste particulièrement attractif puisqu’il permettait quand même fin 2015 à Promotelec de générer 2,5 millions de devis via Internet.

 

 

On distingue d’ailleurs 3 types de plateformes :

 

  • Les peer to peer : des plateformes centrées sur le bricolage et les petits travaux mettant en relation de bricoleurs et de micro-entrepreneurs avec une demande large et standard.

 

  • Les pro to peer : des plateformes qui tentent de se positionner sur un marché plus structuré. Le filtrage des offreurs et la qualification de la demande font partie de la prestation, le panier moyen est plus important.

 

  • Les pro to pro : principalement des systèmes de plateformisation de services entre professionnels. On en trouve par exemple dans l’approvisionnement des distributeurs à destination des entreprises.

 

A noter que d’après la FFB, 61 %des Français sondés connaissent au moins une des plateforme mais ils ne serait que 11 % à les utiliser dans le bâtiment.

 

Côté professionnel 63 %connaissent au moins une plateforme, mais ils sont plus portés sur les plateformes de devis que sur les plateformes de travaux.

 

Limites de ces plateformes pour les Artisans du BTP 

Bien que le secteur soit en pleine mutation seulement 38 % des professionnels sondés par la FFB se disent satisfaits des plateformes.

Et bien que côté client, la satisfaction soit supérieur, ils étaient 43% à ne pas trouver de professionnels suite à leur demande de devis .

Comment est-ce possible ? Et bien car les artisans du BTP ne sont pas totalement satisfaits par ces plateformes

 

Le coût du lead pour les artisans :

Souvent ignoré par les particuliers à l’origine d’une demande de devis, les artisans du BTP sont souvent amenés à devoir payer pour la mise en relation.

Le coût du lead oscille entre 18€ et 35€ allant même jusqu’à 39€ dès lors que la plateforme pré-qualifie le lead.

Outre le coût par lead, certaines plateformes vont jusqu’à proposer un abonnement mensuel voir même un mode de commissionnement de 2% sur les travaux.

Et dans les cas les moins arrangeant, il est même question d’encaisser le montant des travaux directement sur le site et de le rétrocéder qu’un mois plus tard.

Autant dire qu’entre le coût du lead et le paiement un mois plus tard, les artisans du BTP aimeraient se passer de ce type de prestations, mais ils ne peuvent pas. Pourquoi ? Nous vous en parlerons un peu plus bas.

 

Prix et marge face à la concurrence :

La concurrence ! Sans doute l’impact majeur sur ces plateformes et ceci est liés à différents facteurs :

  • La possibilité de comparer les offres entre elles et donc d’accroitre la concurrence entre les artisans
  • les différents statuts professionnels avec forcément pas les mêmes obligations et les mêmes charges contribuent là aussi à modifier le référentiel de prix chez les consommateurs.
  • les commissions prélevées par les plateformes bien trop élévées ne permettent pas d’ailleurs de faire émerger un acteur phare comme c’est le cas dans d’autres secteurs avec Uber et Booking par exemple.

 

Une concurrence pas toujours appréciée :

Selon la FFB, 13% des artisans affirme que les plateformes ont engendré une hausse de la concurrence et pas en leur faveur.

 affirmer que les plateformes ont généré une concurrence pour leur activité.

En janvier 2017, sur  2.000 particuliers sondés 11 % étaient déjà passés par une plate-forme pour trouver un prestataire.

Cette nouvelle forme de concurrence plus agressive et rapide grâce au numérique impact non seulement les artisans entre eux mais permet également aux « bricoleurs du dimanche » d’émerger.

Les sites de petits travaux autrement dit petit bricolage dont le panier moyen est inférieur à 1 000€ par opposition aux acteurs comme Batiweb ou Travaux.com dont le devis moyen est de 6 200€.

Ces petits sites contribuent à ubériser le secteur au grand dam des professionnels.

 

Pas tous égaux face au digital :

Si toutes ces plateformes fleurissent c’est aussi car le digital occupe une place importante dans notre société avec 93% des Français ayant un mobile, 71% un smartphone, 81% un ordinateur, 41% une tablette.

Du côté des artisans, le digital fait surtout partie intégrante des  jeunes

D’ailleurs le CEO de Batiweb expliquait sur le site de la FFB qu’il y a un vrai contraste entre les moins de 45 ans qui sont plus connectés et voient en temps réels des demandes devis par sms sur leur sms et les plus de 45 ans qui eux ont du mal à répondre à temps aux clients et parfois ne répondent même pas.

D’ailleurs l’impact du digital est tel que la transformation des devis en commandes est bien plus élevé chez les jeunes.

 

Internet est le deuxième canal d'information des ménages (derrière le bouche- à-oreille), utilisé pour 25 % des travaux déjà réalisés et 48 % des travaux projetés, d'après la FFB.

 

Les plates-formes captent 11 % des affaires (surtout dans le dépannage et l'entretien), dont 10 % par des particuliers bricoleurs.

 

Quels sont les critères permettant de choisir les artisans

 

 

 

Pour conclure, le digital permet aujourd’hui à l’offre et à la demande de se rencontrer dans un nouvel espace à travers les plateformes en ligne.

Bien que de prime abord, cela représente une nouvelle opportunité de business pour les professionnels du BTP, il n’en demeure pas moins que cela comporte également des freins.

Afin de vous accompagner au quotidien, chez Enzynov, nous avons conçu des solutions enzymatiques pour les professionnels du BTP vous garantissant une efficacité sur la maintenance de vos surfaces, engins et outils tout en préservant l’intégrité de votre matériel contre la corrosion et l’érosion. Des solutions enzymatiques pensées pour les artisans du BTP afin de protéger votre sante et l’environnement tout en rationnalisant au maximum les coûts.

 

 

Sur le même sujet :