10 idées reçues sur l'alimentation durable

« Le bio, c'est trop cher », « Manger de la viande est essentiel pour la Santé » ou encore « Boire du lait est primordial pour la croissance », et bien d'autres encore, telle est la liste des différentes idées reçues que nous avons tous l'habitude d'entendre, mais est-ce vraiment la réalité ?

 

L'alimentation est un sujet qui se prête généralement à des débats et aux idées reçues. Beaucoup de fausses informations circulent concernant ce qui est bon pour la santé et néfastes pour notre planète et l'Homme sur tous les tableaux.

 

Afin de vous éclairer sur le sujet, nous avons fait le point pour vous sur 10 idées reçues en alimentation !

 

alimentation durable

 

 

10 idées reçues sur l'alimentation durable

 

#1 Manger bio, ça coûte cher

 

Nous ne pouvons le nier, consommer bio à tous les repas coûte cher. Il n'est pas nécessaire d'être un expert pour pouvoir constater la différence des prix entre les produits bios et ceux qui ne le sont pas.

 

L'écart pouvant atteindre jusqu'à 58% pour des produits identiques, cela n'impacte pas pour autant l'alimentation de tous les

français.

 

En effet, selon INRA, la consommation des produits bios ne cesse de croître chaque année avec 6% des français qui en consommeraient tous les jours. Une solution pourrait être de choisir certains produits bio comme la volaille, le lait, les légumes...

 

De plus, les aliments bios ont de grands avantages. Sans OGM, sans engrais chimiques ..., c'est une alimentation permettant d'avoir un faible impact sur la santé en matière de perturbateurs endocriniens.

 

#2 Choisir le local, c'est mieux

 

D'après le diététicien Maxime Messegué, les fruits et légumes perdent leurs vitamines à partir du moment où ils sont cueillis. Par conséquent, plus le temps est long entre la récolte et la consommation, plus ils perdront de leurs qualités nutritionnelles.

 

Outre l'aspect qualitatif, manger local permet de soutenir l'économie de votre région et ainsi par la même occasion, garantir l'activité des agriculteurs qui vous entourent.

 

Par ailleurs, le circuit court permet de réduire les transports ainsi que la pollution mais aussi de diminuer les emballages plastiques, obtenir des produits plus frais à des prix juste et bien plus encore que nous vous expliquons dans notre article pourquoi manger local.

 

#3 Il est essentiel de remplacer des graisses animales par des graisses Végétales

 

Ceci n'est pas une mauvaise idée mais pas une obligation. Cependant, il est recommandé de savoir par quelles graisses végétales. Certaines huiles végétales sont, en grande quantité, mauvaise pour la santé comme l'huile de tournesol par exemple.

 

Varier l'alimentation c'est mieux, remplacer les graisses animales par des graisses végétales permet de préserver la faune alors pensez-y !

 

#4 Manger de la viande est primordial pour la santé

 

Eh bien non, consommer de la viande n'est pas essentiel au bon fonctionnement de notre corps et nous allons vous expliquer pourquoi.

 

Comparé à il y a une cinquantaine d'années, la consommation de viande a augmenté de 60 % en Europe. Manger de la viande est ancrée dans le quotidien des français et est quasi présente à chaque repas. Néanmoins, ingurgiter trop de viande est comparable au fait de consommer trop de sucre : manger à outrance peut donc avoir un impact sur notre santé.

 

Plusieurs études ont démontré que la surconsommation de viande entraîne certaines maladies telles que le cancer du côlon ou des intestins, ou encore des maladies cardiovasculaires, le diabète et l'hypertension.

 

Ainsi, un homme d'âge moyen à 3 fois plus de risques de décéder d'une maladie cardiovasculaire qu'un végétarien.

 

Par ailleurs, l'utilisation en grande quantité d'antibiotiques et d'hormones favorise le développement de certaines bactéries telles que la Salmonella par exemple.

 

D'après l'étude établie par EPIC, les personnes qui mangent plus de 160g de viande rouge par jour risque de provoquer un cancer colorectal 30 % plus élevé que les personnes qui en consomment moins voire pas du tout.

 

Là aussi pensez à alterner vos protéines animales par des protéines végétales comme les légumineuses par exemple, il existe plus de 300 sortes de lentilles dans le monde, vous avez de quoi faire...

 

secteur chr

 

#5 Boire du lait est important pour la croissance

 

Commençons par la base : connaissez-vous un mammifère qui consomme du lait à l'âge adulte ? Eh bien non pour la simple et bonne raison que l'adulte n'a pas besoin de lait et que le lait est surtout source d'inflammation chez l'adulte.

 

En France, selon Syndilait, les ventes de lait ont diminué de près de 4% en volume en 2016. Contrairement à ce que nous pourrions penser, le lait contient des protéines qui acidifient le sang. Afin de corriger cette acidité, l'organisme a besoin d'aller chercher du calcium ainsi que d'autres minéraux alcalins présents dans les os. Par conséquent, boire du lait en trop grande quantité peut entraîner une décalcification.

 

Beaucoup de personnes pensent que le lait est la meilleure source de calcium mais ce n'est pas le cas.

 

Énormément d'aliments détrônent le lait en ce qui concerne la teneur en calcium. Prenons par exemple l'eau minérale. Dans 1,5L d'eau riche en calcium, vous pourrez satisfaire votre besoin journalier en calcium.

 

 

#6 La production de viande pollue beaucoup

 

D'après GIEC, l'ensemble de l'agriculture et de l'utilisation des sols représente 24% des émissions de CO2 mondiales. Dans l'un des derniers rapport établi par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture. En outre l'élevage de bétail dans le monde serait responsable de plus de 14% des émissions de gaz à effet de serre provenant de l'activité humaine.

 

En plus des émissions de gaz à effet de serre, la production de viande est aussi une grande consommatrice d'eau. La production de 1kg de bœuf en élevage industriel nécessite à elle seule près de 13 500 litres d'eau.

 

#7 Opter pour des produits bios, c'est opter pour des produits sans goût

 

Contrairement aux idées reçues, le bio ne représente pas le "sans goût". En effet, la différence entre un produit bio et un produit traditionnel siège dans le processus de cultivation ou d'élevage.

 

 

#8 Consommer de l'huile de palme nuit forcément à l'environnement

 

Le débat sur l'huile de palme ne date pas d'hier : impact sur notre environnement, conséquence sur notre santé, l'huile de palme est perçue comme la bête noire des huiles, mais est-ce justifié ?

 

D'un point de vue nutritionnel, elle contient approximativement 50% d'acides gras saturés contre 67% contenus dans le beurre.

 

Cependant, nous tenons à noter que la réglementation liée au bio s'oppose totalement aux huiles de palmes hydrogénées.

 

Par conséquent, lorsqu'un client consomme de l'huile de palme Bio, il peut-être sûr qu'il s'agit d'huile de palme non hydrogénée.

 

Au niveau environnemental, l'huile de palme entraine des déplacements de population mais aussi des déforestations conséquentes et la perte d'habitat pour la faune.

 

Néanmoins, il est important de souligner que de nombreuses plantations bios mettent en place des démarches en faveur du développement durable : respect de la faune, soutien de la biodiversité et bien d'autres.

 

#9 L'agriculture industrielle vend des produits bons marché

 

Pour gagner des parts de marché et vendre des produits accessibles à la majorité des consommateurs, les entreprises et acteur du secteur agroalimentaire revoient les prix à la baisse. Et pour cela, ils ont du industrialiser leur production jusqu'à même robotiser certains processus agricoles entraînant ainsi des dégâts environnementaux.

 

Ces processus ne sont malheureusement bénéfiques qu'à court terme. En effet, les fruits et légumes vendus à bas prix sont généralement des aliments remplis de pesticides qui permettent d'accélérer leur croissance. Cela permettrait également de cultiver des produits hors saison comme la tomate par exemple que l'on retrouve tout au long de l'année, qui peut aller de moins d'un euro à plusieurs euros et qui n'a plus de goût aujourd'hui.

 

#10 Choisir des boissons végétales est meilleur pour l'environnement que le lait de vache

 

Opter pour des « laits végétaux » (qui nous vous le rappelons ne contiennent pas de lait) offrent de nombreux avantages à leur consommateur. En effet, les laits végétaux ne contiennent pas de lactose ni de caséine, des éléments qui sont de moins en moins tolérés au regard des allergies et intolérances alimentaires.

 

De plus, ils sont plus digestes que le lait de vache et apportent fibres, vitamines et minéraux.

 

Par ailleurs, boire du lait végétal permet d'éviter d'absorber des antibiotiques et hormones présent dans le lait de vache.

 

 

boutique

 

Découvrez également