White-spirit : dérivé de pétrole et non sans danger ?

Au même titre que la javel est utilisée un peu partout dans le nettoyage alors qu’elle ne nettoie pas et pire encore mélangée à d’autres produits chimiques elle est particulièrement dangereuse, aujourd’hui nous allons parler du White-Spirit.

Vous en avez sûrement déjà utilisé pour nettoyer des pinceaux de peinture par exemple, pour éliminer des tâches d’un tissu ou pour dégraisser sans forcément en connaître les dangers.

Alors oui c’est un redoutable solvant et détachant de par son efficacité mais non sans risque.

Zoom sur le white-spirit et voyons si vous connaissez bien ce produit ?

 

Qu’est-ce que le white-spirit ?

Le whitespirit également appelé dans l’industrie pétrochimique naphta lourd est un distillat de pétrole c’est-à-dire un produit raffiné de la distillation du pétrole.

Ses principaux constituants sont des hydrocarbures paraffiniques de C8 à C12 (teneur comprise entre 40 et 60%), des hydrocarbures cycloparaffiniques de C9 à C12 (teneur comprise entre 30 et 70%) et des hydrocarbures aromatiques (teneur comprise entre 1 et 20%).

Le white-spirit ne contient pas de benzène.

Le white-spirit est un super solvant et détachant principalement utilisé par les peintres et artisans peintre en bâtiment. Produit pas uniquement réservé aux professionnels on le retrouve également au sein des foyers puisqu’il est en vente libre.


Généralement c’est le produit phare pour éliminer peinture, vernis… assez simple d’utilisation, il suffit de laisser tremper des outils dans ce « charmant mélange d’hydrocarbures » (et donc de produits pétroliers raffinés) pour permettre aux outils de retrouver leur propreté. Mais à quel prix ? Celui de la santé ?


Le white-spirit s’utilise également pour d’autres usages tels que détacher le linge, dégraisser des surfaces métalliques…


Ses principales utilisations sont :

  • Diluer peintures, vernis et encres d'imprimerie
  • Agent de nettoyage à sec
  • Dégraisser en métallurgie
  • Préparer des insecticides
  • Préparer des produits d'entretien chimiques (cirages et encaustiques)
  • Solvant dans l'industrie textile
  • Mégisserie et tannerie
  • Synthèse organique (extraction des huiles et corps gras)
  • ...


De plus dès lors qu’il est mélangé à la peinture blanche, le white-spirit sert à blanchir un bois brut.

Brosser une surface en brique à l’aide d’une boule de papier journal imbibée d'huile de lin et de white-spirit lui redonne sa propreté originelle.

Autre utilisation possible, employé pur, le white-spirit efface rayures des meubles en bois ciré ou le flocage sur un tee-shirt.

Il est en général recommandé de tester le white-spirit avant de traiter une surface en l’appliquant en petite quantité sur un endroit caché afin de vérifier que la matière n'est pas détériorée.

 

Caractéristiques techniques du white-spirit

Le white-spirit se présente sous la forme liquide, il est incolore mais pas inodore. Il est de faible viscosité et son odeur est spécifique puisqu’il a une odeur caractéristique de produits pétroliers.

Sa détection est rapide puisqu’elle intervient dès lors que sa concentration avoisine les 1 ppm, cependant au cours d’une exposition prolongée (non recommandée) sa détection olfactive diminue.

Le white-spirit est quasiment insoluble dans l'eau (< 0,1% en poids), mais reste en revanche miscible à la plupart des solvants organiques.

Son intervalle de distillation se situe entre 135 et 220°C.

Bien que reconnaissable à son odeur caractéristique, le white-spirit reste un produit nocif et inflammable.

D’ailleurs il est fortement recommandé de l’utiliser dans une pièce aérée loin de toute source de flamme et de porter des EPI (gant, lunettes, masque).

Le contact avec la peau et les yeux est à limiter puisque c’est un produit irritant ; aussi lors de son utilisation, dans une pièce bien aérée, loin de toute flamme, il convient d'éviter le contact avec la peau et les yeux.

Non seulement toxique par inhalation ou ingestion, il est également particulièrement nocif pour l'environnement.

A noter qu’il ne faut JAMAIS le mélanger à un autre produit chimique.

 

Risques liés à l’utilisation du White-Spirit (source INRS)


D’une manière générale le white-spirit est toxique.

Les effets et la toxicité du white-spirit dépendent de plusieurs paramètres :

  • Fréquence d’exposition
  • Durée d’exposition
  • Quantité d’exposition


On distingue différents risques liés à l’utilisation du white-spirit : les risques aigus, les risques chroniques, les risques cancérogènes, les risques sur la reproduction.

La toxicité aigüe du white-spirit

Indéniable car dérivés de produits pétroliers, le white-spirit à une toxicité aigüe est semblable à celle des autres hydrocarbures pétroliers liquides distillant à des températures inférieures à 300°C. Ils sont irritants et dépresseurs du système nerveux central.

Par ailleurs plusieurs cas indiquant une toxicité aigüe secondaire en lien avec une inhalation, une ingestion et/ou contamination cutanée ont été recensés.

A noter également que l’injection accidentelle sous pression de solvants tels que le white-spirit engendre des lésions très douloureuses et étendues avec nécroses cutanées, sous-cutanées et/ou tendineuses.

L’ingestion accidentelle de white-spirit entraine des irritations digestives telles que douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhées voir même des lésions plus sévères comme des ulcères.

 

Toxicité chronique ou modérée

Le white-spirit en termes de toxicité chronique est considéré comme modérée. En effet le white-spirit ne se distingue pas des autres solvants par son côté toxique.


Parmi les principaux signes de toxicités liées à une exposition chronique apparaissent :

  • Irritation cutanée
  • Irritation oculaire
  • Irritation respiratoire
  • Céphalées
  • Perte d’appétit
  • Asthénie
  • Sensation d’ébriété
  • Nausées


Bien entendu ces symptômes disparaissent avec l’arrêt de l’exposition.


Autres conséquences d’une exposition au white-spirit dues à un syndrome psycho-organique associant des effets neurologiques centraux à des troubles :

  • Du sommeil
  • De la concentration
  • De la mémoire
  • De la personnalité
  • Irritabilité
  • Diminution des performances intellectuelles


A noter que ces troubles d’après les études faites pas l’INRS apparaissent pour des durées d'exposition supérieures à 10 ans et parfois pour des expositions faibles (40 ppm). Cependant là aussi le lien de cause à effet est difficile à prouver et il n'est pas possible d'établir une relation dose-effet. Par ailleurs, veuillez noter que ces symptômes ne sont que partiellement réversibles à l'arrêt de l'exposition, ce qui n’est pas rien.


En revanche, les études épidémiologiques ne permettent pas d’établir une neurotoxicité périphérique des white-spirits utilisés seuls.


Par ailleurs, le white-spirit est responsable par action dégraissante de dermatoses d'irritation, desséchantes et parfois fissuraires de la peau lors de contacts répétés, il est donc corrosif pour les mains et le port d’EPI est indispensable.

 

Toxicité et effets cancérogènes chez l’Homme

Plusieurs études épidémiologiques montrent que chez des travailleurs ou particuliers exposés de manière prolongée ou non aux white-spirit (peintres, ouvriers de la fabrication des peintures, artisans…), on dénombre un nombre important de cancers (sans distinction du type) comme les cancers bronchopulmonaires, les cancers de l'estomac, de l'œsophage et de la vessie et des leucémies.


A noter que la toxicité est à nuancer car aucune des études ne met en avant de lien de cause avec effet avec le white-spirit seul.


Nous n’avons de cesse de vous le dire mais démontrer le lien entre votre profession et une maladie se déclarant 10, 20, 30 ans après est particulièrement complexe.

Toxicité et effets sur la reproduction

Non sans conséquences sur la reproduction, plusieurs analyses et publications démontrent les effets dangereux du white-spirit ainsi que des autres solvants chimiques. Cette toxicité implique trouble de fertilité, malformation des spermatozoïdes, impuissance…

 

Alternatives enzymatiques et écologiques pour remplacer le white-spirit

Enzynov conscient du risque pour la santé et l’environnement d’utiliser des solutions à base de dérivés de pétrole, propose aujourd’hui des alternatives aux solvants chimiques avec des solutions enzymatiques comme substitut écologique du white-spirit.

Tout aussi efficace et même plus puisque l’enzyme a une action catalytique permettant d’accélérer le nettoyage tout en réduisant les actions mécaniques et la consommation en eaux, nos solutions sont sans COV, enzymatiques et biodégradables afin de garantir votre santé et de préserver l’environnement.


Pour répondre aux besoins classiques du white-spirit et aux attentes des professionnels en matière de détachant, décapant/solvant et de dégraissage, nous vous proposons 3 solutions issue de notre biotechnologie blanche et répondant aux besoins des professionnels en matière de Cleantech, RSE et alternatives propres :

 

EnzyMax Pro : notre puissant éco-détergent enzymatique tout-en-un nettoie, dégraisse, décape mais agit également comme un puissant dérouillant et détachant pour le tissu.

Chilcol : Eco-dissolvant enzymatique pour éliminer peinture, colle, vernis, graffiti, chewing-gum sans produit chimique.

HDX-5 : Dégraissant enzymatique pour pièces métalliques sans produit chimique.

 

Les avantages des solutions enzymatiques sont multiples

 

  • Gain d’eau, de temps et d’énergie : grâce à sa caractéristique enzymatique ciblée et puissante, l’enzyme permet de nettoyer plus rapidement et surtout plus facilement vos surfaces et matériels. C’est une solution idéale pour limiter la consommation d’eau puisque les enzymes n’ont besoin que d’une faible quantité d’eau pour s’activer.

 

  • Efficacité du nettoyage : nos solutions enzymatiques permettent une économie de temps et d’énergie. En effet, véritable catalyseur, l’enzyme facilite et accélère la transformation des substrats pour lesquelles elle est programmée en microparticules solubles dans l’eau et directement assimilables. Ceci permet ainsi un nettoyage plus puissant que n’importe quel produit chimique. Par ailleurs l’action préventive des enzymes permet d’espacer les sessions de maintenance dans le temps.

 

  • Préservation et protection du matériel : les solutions enzymatiques sont respectueuses des surfaces traitées, elles ne sont ni corrosives ni érosives des matériaux traités. Elles permettent de rénover et de redonner la brillance aux surfaces.

 

  • Économique à l’utilisation : les solutions enzymatiques sont ultraconcentrées pour une action immédiate et rapide permettant ainsi de faire des économies sur la quantité de produit utilisée à chaque maintenance.

 

  • Sécurité et santé de l’utilisateur : sans COV ni produit chimique les solutions enzymatiques limitent les risques de brûlures chimiques et contribuent à préserver la santé des utilisateurs.

 

  • Respect de l’environnement : des solutions enzymatiques, écologiques et biodégradables pour respecter l’environnement et éviter les risques de pollution. Des solutions sans risque toxique ou écotoxique.

 

Vous l’aurez compris, les enzymes représentent une véritable alternative au white-spirit, vous avez maintenant le choix.

Faites le bon !

 

 

Sur le même sujet :