BTP : comment améliorer les performances sans négliger la prévention ?

Dans le secteur du BTP, il est tout à fait possible de penser simultanément prévention et performance. Contre toute attente, l’investissement dans de nouveaux dispositifs ou la réflexion autour d’enjeux de protection permet, également, d’obtenir une meilleure productivité sur les chantiers.

Pour prouver à quel point, prévention et performance sont deux notions étroitement liées, l’OPPBTP (Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics) a mené une étude approfondie auprès de 101 cas différents.

On y constate, par exemple, que la mise en place d’une démarche environnementale (pour la gestion des carburants), optimise les conditions de travail (plus de projections de gasoil ou de bidons à transporter) et favorise les gains de temps !

proteger ses ouvriers


Protéger ses ouvriers pour accroître sa productivité !

Selon cette étude de l’OPPBTP, en matière de prévention et performance, la première notion est profitable pour la seconde. Concrètement, pour 100 € dépensés dans une optique de prévention, l’entreprise génère 219 € de gains (en moyenne), ce qui correspond à un bénéfice net de 119 €. Bien sûr, ces actions s’organisent généralement sur le long terme, les retombées ne sont donc pas immédiates. En moyenne, il faut un an et demi pour la mise en place des différentes initiatives liées à un enjeu de prévention et performance.

Par exemple, s’équiper d’un monte-meuble pour acheminer les châssis vitrés vers les étages réduit naturellement la pénibilité de la tâche — et limite les risques d’accidents du travail. Mais en parallèle, cette action permet de diminuer les casses de châssis ou les dégâts dans les cages d’escaliers. Moins de pertes financières, du temps gagné pour les ouvriers : ici, on conjugue prévention et performance.

De même, en investissant dans des masques à ventilation assistée, particulièrement sophistiqués et plus sécurisants pour le personnel exposé à des substances dangereuses, on évite à terme de racheter sans cesse des éléments jetables. Encore une fois, on allie ici parfaitement prévention et performance.

Des initiatives accessibles à tous, y compris les TPE

Ces démarches de prévention et performance laissent penser qu’il est indispensable d’investir des sommes importantes dans l’optique de réduire les risques et d’accroître la productivité. Pour autant, l’étude de l’OPPBTP insiste sur le fait que ces initiatives restent accessibles à tous.

Au total, sur les 101 actions étudiées par l’organisme, 24 (près d’un quart) impliquaient des dépenses inférieures à 5 000 € — ce sont ces mêmes actions qui ont généré les meilleurs rendements, supérieurs à 20.

À titre d’exemple, une entreprise spécialisée dans l’installation de clôtures a décidé de favoriser le recyclage de l’aluminium. Cette action de prévention et performance s’est matérialisée par l’achat d’une benne et de deux boîtes (PALBOX®) destinées au stockage des déchets d’aluminium. Une gouttière a également été mise en place pour trier les canettes vides sur les distributeurs. Pour moins de 3 000 € investis, la structure a enregistré un gain net supérieur à 10 000 €.

Puisqu’il n’est plus nécessaire d’évacuer les déchets avec un camion, une économie de carburant découle logiquement de l’initiative. Un gain de temps, une limitation de la charge mentale pendant la pause (plus besoin d’aller jeter sa canette ailleurs) et un retour sur investissement en moins de deux ans !

Risque chimique : allier encore prévention et performance

Dans le domaine du BTP, le risque chimique est omniprésent : la majorité des ouvriers est régulièrement exposée à des produits particulièrement dangereux, toxiques, irritants, polluants, etc. Là encore, il est possible de mettre en œuvre des actions de prévention et performance.

Dans une entreprise familiale de peinture, les gérants ont décidé d’acheter une machine pour laver les pinceaux et autres matériaux utilisés pour les chantiers. Un dispositif qui consomme moins d’eau et moins de produits de nettoyage. Pour les travailleurs, plus besoin de manipuler les détergents à la main et de s’exposer à des substances toxiques, sachant aussi que cette initiative a généré d’importantes économies en eau. Pour 8 000 € investis, la société a identifié un gain net proche de 60 000 €.

L’étude de l’OPPBTP revient sur 101 cas différents d’investissements en matière de prévention et performance, pour réduire le risque chimique, les accidents du travail, la pénibilité ou encore les chutes. Mais elle ne revêt pas de caractère exhaustif : d’autres solutions existent, ne demandent pas forcément d’investissement de grande ampleur, et conjuguent parfaitement prévention et performance.

Ainsi, ENZYNOV encourage tous les acteurs du BTP à s’intéresser aux produits d’entretien enzymatiques, totalement adaptés à leurs besoins en matière de nettoyage de chantier. Il existe de très nombreuses formules, chacun ayant un effet ciblé : elles ont toutes été conçues avec des enzymes, protéines naturellement présentes dans l’éco-système — et même dans le corps humain !

Ces produits génèrent une meilleure productivité pour plusieurs raisons : ils n’impliquent pas de puiser sur les réserves d’eau, ils sont efficaces, permettent un gain de temps et ils s’utilisent en très faibles quantités. En parallèle, pour la prévention, il faut savoir qu’ils sont inoffensifs pour l’humain (aucun risque chimique) et qu’ils ne représentent pas, non plus, une menace pour notre écosystème.

site de vente en ligne de produits d entretiens ecologiques professionnels

Professionnels du bâtiment, découvrez également :

La prévention sur un chantier, pas simplement une affaire d’outillage !

Comment appliquer la démarche Chantier Propre ?

Comment passer à un nettoyage éco-responsable sur votre chantier ?

La gamme professionnelle BTP by Enzynov