Agents chimiques cancérogènes : comment se protéger ?

Dans leur milieu de travail, beaucoup de personnes sont quotidiennement exposées à des agents chimiques cancérogènes.
Comme leur nom l’indique, ils sont menaçants pour l’organisme, car ils peuvent être responsables de l’apparition de maladies graves, chroniques et potentiellement mortelles.

Quels sont ces agents chimiques cancérogènes ? Qui sont les employés les plus exposés ? Quelles sont les solutions pour réduire les risques ?
À titre d’exemple, lorsque ces agents sont présents sur des solutions de nettoyage, on peut remplacer les préparations incriminées par des produits d’entretien enzymatiques. Explications.

 


Connaître les agents CMR pour mieux lutter contre !

En matière de sécurité et de santé au travail, l’INRS ne parle pas uniquement d’agents chimiques cancérogènes — mais plus généralement de CMR, procédés industriels reconnus pour leurs effets cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction.

Les agents CMR, qu’est-ce que c’est ? 

Certains CMR sont des agents chimiques cancérogènes. Autrement dit, à l’état pur ou dans le cadre d’un mélange de procédés, on observe une augmentation de l’apparition des cancers liée au travail. L’une des substances les plus connues est l’amiante, mais d’autres éléments comme la poussière de bois, par exemple, sont aussi concernés.

D’autres CMR sont mutagènes ou génotoxiques. Ce sont également des agents chimiques cancérogènes, car ils génèrent une perturbation de la structure de l’ADN qui constitue parfois une première étape du développement du cancer. On parle alors d’effet mutagène ou d’atteinte génotoxique.

Enfin, certaines substances comme le plomb, bien qu’elles ne soient pas officiellement des agents chimiques cancérogènes, menacent sérieusement la fertilité humaine. Elles peuvent aussi bouleverser le développement d’un enfant — et constituer la cause de malformations chez le nouveau-né.


Quels sont les secteurs concernés ? 

Les agents chimiques cancérogènes sont présents dans de nombreux secteurs, du nettoyage des bureaux à l’industrie chimique, en passant par le bois et le pétrole, l’automobile, l’agriculture et même les laboratoires de recherche.

Sur le territoire français, 1 actif sur 10 déclare être au moins exposé à l’un des agents chimiques cancérogènes connus, selon l’enquête Sumer 2010.

Toutes les entreprises doivent évaluer le risque chimique auquel les salariés sont exposés. En effet, il existe une classification des agents chimiques cancérogènes : les effets cancérogènes sont avérés en 1A, présumés en 1B et suspectés en 2. Dès lors que l’on travaille avec des substances en classe 1A ou 1B, il est obligatoire de mettre en place des précautions spécifiques à l’échelle de l’entreprise.


Quelques exemples de CMR ou agents chimiques cancérogènes

Il existe un nombre trop important d’agents chimiques cancérogènes pour pouvoir réaliser une liste exhaustive. Toutefois, certains sont omniprésents dans leur secteur de référence. C’est le cas des poussières de bois dans les menuiseries, ébénisteries, scieries et autres industries travaillant le bois. Ici, tous les chantiers sur lesquels on est amené à inhaler de la poussière de bois sont assimilés à des manœuvres cancérogènes.

Dans l’industrie du plastique, on utilise parfois des phtalates de dihexyle. Cet agent est reconnu comme toxique pour la reproduction — tandis que dans ce même secteur, l’isocyarunate de triglycidyle (TGIC) est considéré comme mutagène. Cet agent chimique cancérogène existe aussi dans les milieux où l’on fabrique la peinture, ainsi que dans l’industrie des circuits imprimés.


Agents chimiques cancérogènes : de l’identification à la substitution !

Devant la menace réelle qu’ils représentent, les agents chimiques cancérogènes doivent naturellement être connus au sein de l’entreprise. Par la suite, il convient de prendre toutes les mesures nécessaires pour prémunir les employés des problèmes de santé liés. Dès lors que cela est envisageable, on remplace les éléments incriminés, pour mieux protéger chaque travailleur.

À titre d’exemple, il faut savoir que les solvants et autres détergents, utilisés dans les entreprises de ménage ainsi que pour nettoyer les chantiers, les cuisines ou encore les ateliers mécaniques (automobile), sont des produits potentiellement dangereux pour l’humain. S’ils ne contiennent pas tous des agents chimiques cancérogènes, ils sont parfois soupçonnés d’autres désordres : allergies, irritations, maladies respiratoires chroniques, etc.

En ce sens, les entreprises qui souhaitent au maximum préserver leur masse salariale de tous les problèmes de santé liés à l’activité professionnelle sont encouragées à se tourner vers les produits d’entretien enzymatiques. Ils se substituent à tous les solvants pour nettoyer tous types de surfaces, et répondent parfaitement à tous les besoins des professionnels.

En effet, ENZYNOV a élaboré des solutions pour l'entretien et la maintenance à base d’enzymes totalement naturelles, plus performantes que les produits chimiques, plus économiques, respectueuses des surfaces traitées et qui ne menacent ni l’Homme ni la planète.

Ciblées pour 8 secteurs, elles offrent des résultats optimaux en termes de propreté, d'hygiène et de sécurité.

Contactez-nous si vous souhaitez plus d'information et opter pour des solutions adaptées à vos besoins.

Découvrez également :

- Quelles sont les effets de la propreté sur le cerveau ?

- Pourquoi et comment décontaminer les plastiques ? 

- Quelles sont les différences entre les produits BIO, Naturel et Enzymatique ?

- Comment le nettoyage avec les enzymes réinvente le cercle de Sinner