La Fédération Française du Bâtiment (FFB), acteur incontournable au quotidien pour les professionnels du BTP


Le bâtiment pèse très lourd dans l’économie française : il compte près de 400 000 entreprises, plus de 1,4 million d’actifs et 135 milliards d’euros de travaux par année hors taxe. Pour représenter tous ces individus face aux pouvoirs publics, mais aussi protéger leurs intérêts ou encore leur image, il fallait un regroupement à la hauteur.
C’est la raison pour laquelle on a créé une organisation professionnelle spécialement dédiée, en 1904 : la Fédération Française du Bâtiment.

Il s’agit aujourd’hui d’un interlocuteur privilégié pour tous les acteurs du secteur, qui leur offre toutes les informations nécessaires, et les aiguille dans les différentes étapes de leur progression.

FFB

 

Les missions de la Fédération Française du Bâtiment

Fixer l’indice du coût de la construction

Le cœur d’activité de la Fédération Française du Bâtiment se trouve dans l’aide aux entreprises.

Cependant, cette institution n’a pas seulement un rôle de conseil, puisqu’elle fixe une donnée clé dans l’univers : l’indice du coût de la construction. Il est calculé tous les trimestres, sur la base du prix de revient d’un immeuble dit « moyen » sur Paris. Cet indicateur permet de cerner les variations relatives aux coûts des matériaux, notamment — on l’utilise pour indexer les polices d’assurances IARD (incendie, accidents et risques divers).

Attention : il existe un autre indice du coût de la construction, cette fois défini trimestriellement par l’INSEE.
Ce dernier sert avant tout à fixer les loyers commerciaux dans le cadre de contrats de location.

Représenter le secteur auprès des pouvoirs publics

Dès lors que le gouvernement réfléchit sur des décisions susceptibles de modifier les conditions de travail dans son univers, la Fédération Française du Bâtiment intervient.

Par exemple, alors même que le ministère de la transition écologique et solidaire prévoit de nombreuses actions pour stimuler la rénovation énergétique, la FFB encourage les initiatives qui permettent de redonner de l’élan aux entreprises, comme le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE).

À l’inverse, elle émet des inquiétudes quant à une hausse potentielle de la TVA (aujourd’hui, certaines rénovations énergétiques bénéficient d’une TVA à 5,5 %), qui pourrait favoriser un retour du travail non-déclaré.
Défendant les qualifications des créateurs, la Fédération Française du Bâtiment se bat contre toutes les formes de concurrence déloyale (comme le travail au noir) et veille à ce que les charges des entreprises demeurent supportables.

 

Défendre et accompagner les entreprises adhérentes

La Fédération Française du Bâtiment compte plus de 57 000 entreprises adhérentes, dont plus de 40 000 artisans.
Deux tiers des effectifs, dans la profession, font l’objet d’une adhésion à la FFB. Au quotidien, les antennes départementales et régionales défendent leurs adhérents, et les assistent dans les procédures pour lesquelles ils ont besoin d’aide.

À titre d’exemple, la FFB travaille avec les CMA (Chambres de métiers et de l’artisanat) pour optimiser leurs services, ce qui a permis notamment une fusion avec les CCI, en parallèle d’une consultation des artisans qui s’y montraient favorables.

 

Promouvoir l’image de la profession

La Fédération Française du Bâtiment communique autour du dynamisme de son secteur, de son potentiel, mais aussi de sa capacité à évoluer. Pour en faire la promotion, elle adopte avant tout une démarche d’information : chaque année, le BTP emploie 80 000 nouveaux salariés, sur des contrats généralement stables, dans lesquels on peut rapidement progresser.

L’organisme montre également que dans le bâtiment, on sait mettre en perspective les enjeux de demain : plus que jamais, les évolutions concernant les nouvelles technologies et les constructions durables sont au cœur des priorités !

 

Fédération Française du Bâtiment et écoresponsabilité : quelles initiatives ?

Pour la Fédération Française du Bâtiment, si les objectifs de base restent toujours les mêmes depuis plus d’un siècle (représenter le secteur, le protéger, l’accompagner), il faut aussi composer avec les problématiques d’aujourd’hui — et notamment celles concernant l’écoresponsabilité.

Concrètement, la FFB œuvre pour multiplier autant que possible les constructions durables, permettant de réaliser des économies d’énergies. Plus généralement, elle axe tous les chantiers dans l’écoresponsabilité, avec des démarches comme « chantier propre » (réduction des nuisances) ou encore la meilleure gestion des déchets.

Sur son site web « Bâtir pour la planète», la Fédération Française du Bâtiment regroupe diverses propositions visant à orchestrer la transition énergétique dans son milieu. Parmi les différentes initiatives que l’on peut soumettre aux entreprises dans le bâtiment, on peut trouver celle consistant à solliciter des produits d’entretien enzymatiques plutôt que des solvants et détergents chimiques.

En effet, on a tendance à l’oublier, mais les employés du BTP doivent souvent nettoyer et, pour cela, ils utilisent des solutions toxiques et nocives pour la planète. ENZYNOV a développé une gamme de produits d’entretien enzymatiques totalement naturels, répondant aux objectifs des professionnels du bâtiment et des travaux publics : contactez-nous pour en savoir plus.

 

boutique

Découvrez également 

La santé des artisans du BTP mise à rude épreuve !

Tout savoir sur La Démarche Chantier Propre®

La gamme professionnelle BTP by Enzynov

BIM : une maintenance des bâtiments intelligente et écoresponsable